Comment IKEA se lance dans l’économie circulaire. Et comment s’en inspirer !

Deux chaises sur une plage

3 innovations pour « révolutionner » l’économie circulaire

Buy Back : un service de rachat intégré

J’adore IKEA ! C’est une marque qui semble toujours en avance sur son temps et qui n’hésite pas à tester rapidement et solidement des nouveaux concepts. A l’occasion de son lancement, en Grande-Bretagne, je découvre son service « Buy Back », a priori pas encore lancé en France.

De quoi s’agit-il ? Eh bien tout simplement de permettre à des clients IKEA de revendre leurs anciens meubles en passant par IKEA. L’objectif étant de donner une seconde vie facilement à de nombreux produits qui finiraient autrement dans des caves ou sur Leboncoin, revendus comme des âmes en peine à la recherche d’un nouveau propriétaire.

Le processus est simple. Un formulaire en ligne sur le site d’IKEA permet de faire estimer l’état et donc la valeur de son meuble gratuitement (tous les produits ne sont pas acceptés), puis de le porter dans un des entrepôts d’IKEA le plus proche et d’être payé en bon d’achat.

L’UX compte dans le process ! Ici la page d’assistance pour déterminer l’état d’un produit. Le prix de rachat en dépendra.

Les meubles revendus se retrouveront ensuite dans l’espace « Bonnes affaires », désormais rebaptisé « Circular Hubs » (je n’ai pas le nom en français).

On voit évidemment bien l’intérêt d’IKEA dans ce dispositif : récupérer de la valeur qui autrement s’en irait ailleurs, tout en fidélisant, de toute manière, une clientèle déjà bien attachée à la marque.

Mais IKEA va plus loin et teste aussi d’autres concepts.

Les Pre-Loved Labels : redonner de la valeur à d’anciens produits par le story-telling

IKEA a analysé ce qui poussait ses clients à vouloir acheter des produits d’occasion.

La préoccupation de l’avenir de la planète, bien sûr, mais aussi, et c’est peut-être un peu plus surprenant, le fait d’acheter des objets ayant une histoire. Une histoire qui est celle de l’ancien propriétaire et ce qu’il a fait de son meuble auparavant. Ainsi, dans trois de ses magasins au UK et pendant 10 jours, la marque a testé des « Pre-loved Labels » (que l’on pourrait traduire par des « Étiquettes ‘Déjà aimé' ») sur lesquelles on retrouve l’histoire du meuble, ce qu’il a vécu dans les mains de son ancien propriétaire.

Et ces histoires sont souvent poignantes, émotionnelles, touchantes, au point bien évidemment de renforcer la valeur du produit en lui donnant une âme (bon, ça n’est pas du Zola non plus, ne vous égarez pas 😉 ).

Les histoires sont écrites par les anciens clients eux mêmes, ce qui limite évidemment le nombre de témoignages possibles. On sait très bien que les UGC (User Generated Content) représentent en moyenne 5 à 10% des personnes qui revendent, ce qui ne représentera pas à l’avenir une source d’information importante. Néanmoins, elle pourra faire la différence en magasin.

Gumtree : l’extension du domaine de la lutte sur le digital

Comment ne pas envisager la vente d’aujourd’hui comme une vente omnicanale ? Un produit en magasin doit forcément être visible à la fois dans le monde physique, mais aussi dans le monde numérique. Dans cet autre objectif, IKEA a noué un partenariat avec Gumtree, sorte d’équivalent de Leboncoin chez nous, qui lui permet de donner une visibilité numérique à ses produits.

Lorsqu’un client détecte un produit qui l’intéresse, il n’a qu’à le réserver, le payer en ligne et aller le chercher chez IKEA.

Là encore, le dispositif semble efficace et bien pensé.

Conclusion : les bonnes règles de l’innovation

Comment IKEA en arrive à mettre en place de tels services ? On peut penser qu’ils ont un service d’innovation bien rôdé, mais rien n’est moins sûr. En dépit de plusieurs labos, il est probable que l’innovation chez IKEA vienne de la base et des vendeurs eux mêmes. De toute manière, elle ne peut s’accomplir sans eux et leur expérience de terrain. L’innovation chez IKEA est très probablement collaborative et s’étend à travers de nombreux services qui doivent parvenir à dialoguer, comme je l’avais montré dans un article sur la conception des notices IKEA : des designers de meubles à ceux qui s’occupent de l’entreposage des produits, en passant par les ingénieurs qui conçoivent le montage.

Cette innovation là ne réussit que parce que chaque collaborateur est impliqué et tendu vers un objectif commun. Les idées ne sortent pas d’un labo (même si elles y passent quand même un peu), mais bien de la pratique même de l’innovation par des gens qui ne sont pas forcément des inventeurs géniaux 🙂 L’innovation est plus un process d’amélioration et d’expérimentation continue d’une idée, que l’éclair d’un génie.

Sur ce, je vous souhaite une excellente journée en Innovastan 🙂

Via Internet Retailing : IKEA launches Buy Back service, pre-loved labelling and ties up with Gumtree in major sustainability push

Photo de l’article par Polina Skai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *