La réalité augmentée pour le retail, enfin ? L’exemple IKEA

Les promesses de la réalité augmentée ont toujours été décevantes

Je ne sais pas vous, mais moi, je n’ai jamais vraiment cru à la réalité augmentée pour le retail. Trop lente, pas assez réaliste, mal intégrée, inaccessible, bref, trop geek pour être un vrai moyen d’accroche pour le client.

Mais alors pourquoi les marques s’obstinent-elles encore et encore à la tester et à proposer des apps qui restent la plupart du temps confidentielles ?

Alors bien sûr, quand c’est IKEA qui s’y met, ça n’est pas tout à fait pareil. Le géant suédois a mis du temps à se mettre au numérique et son site ecommerce reste toujours, malgré de nombreux progrès en deça de ce qu’on peut attendre du n°1 mondial du meuble. L’expérience n’est pas fluide, les frais de livraison incongrus, l’expérience d’achat moyenne.

Mais depuis longtemps, il teste et tente des innovations au sein de son laboratoire d’innovation à Copenhague, SPACE 10, et sans doute que sa plus fameuse réussite reste son application d’essayage virtuel, dont je ne suis pas sûr que beaucoup de ses clients utilisent.

Le labo Space 10 à Copenhague (photo par Hampus Berndtson)

L’avantage d’être un géant, c’est d’avoir le temps

Mais la force d’une grande entreprise, c’est d’avoir le temps de persévérer et d’avancer malgré les échecs et les ratés. C’est pourquoi je ne suis pas surpris de le voir revenir encore à l’assaut avec une nouvelle version de cette app, appelée IKEA Studio, tout simplement. Nouvelle version qui pourrait bien, cette fois, entrer un peu plus dans les mœurs des shoppers en ligne.

En tout cas, c’est ce que nous explique le journaliste Jeremy White sur Wired (IKEA’s fancy new AR app lets you design entire rooms). Bien que j’ai tendance à me méfier de l’enthousiasme, parfois un peu exagéré des journalistes technos, son propos approche d’une certaine vérité.

D’abord, cette nouvelle version de l’app d’IKEA est une vraie nouvelle version. On prend les mêmes et on recommence. Sauf que cette fois, sa technologie utilise le fameux LIDAR de l’iPhone 12… vous savez, ce radar laser utilisé sur les voitures autonomes… qui permet de schématiser en 3D une pièce entière avec tous ses meubles avec une précision inégalée… oui, vraiment !

Voilà comment le LIDAR détecte et analyse l’environnement

Ensuite, il paraitrait que le moteur d’AR (réalité augmentée) et de rendu 3D commencerait à atteindre un réalisme proche de quelque chose d’acceptable pour l’utilisateur… vous connaissez cette impression désagréable de la 3D qui fait que, tant que ça ne fait pas vraiment réaliste, c’est le côté « toc » qui prédomine et entraîne une sorte de réaction de rejet… (ce que les américains appelle d’un terme que j’aime beaucoup : « the uncanny valley » ou, en français, la Vallée de l’étrange).

Et enfin, petite cerise sur le gâteau, l’app aurait été programmé de manière à pouvoir être utilisée sur des lunettes de réalité augmentée dont on n’a toujours pas vu l’once d’une ombre portée chez Apple, mais qui vont peut-être bien finir par arriver tant la rumeur court depuis longtemps dans les coins et les recoins du Web.

Cette nouvelle mouture est pour l’instant en bêta test et accessible sur liste d’attente. Pour l’essayer, il faut aussi être l’heureux possesseur d’un iPhone 12. Alors, si vous avez la chance d’en posséder un, pourquoi ne pas faire l’essai ?

Qu’en déduire ?

Il fait peu de doute que le domaine du retail devrait commencer à vraiment tirer partie de technologies apparues depuis longtemps mais qui semblent afin arriver à un niveau de maturité suffisant pour apporter de nouvelles briques à l’expérience client. Bien entendu, il n’est peut-être pas question de « révolutionner » celle-ci, mais bien de transformer, petite touche par petite touche, les différents points de contact du User Journey (le fameux voyage utilisateur). La réalité augmentée peut faire partie de ces solutions qui constituent une porte d’entrée pour un achat dans de nombreux domaines de la vente, tant du côté du B2C que du B2B. Mais tout comme il a fallu quelques années au live-streaming pour faire son entrée de manière fracassante dans les usages, elle attend peut-être encore sa « killing app ». Et la surprise, comme souvent maintenant, viendra sans doute de Chine.

Mais, de mon avis, vous ne devriez pas attendre pour vous lancer dans l’aventure. A l’instar d’IKEA, il ne s’agit pas tant de se lancer dans un projet d’AR en espérant disrupter les parcours clients du retail, mais bien de fourbir son app, version après version, pour enfin réaliser la percée. L’innovation ne vient jamais d’une idée de génie, mais bien d’un travail obstiné de création, de recherche et d’essais, qui mène peu à peu dans le grand bain du marché. Et c’est lorsque le marché est prêt qu’il faut aussi être prêt… et comme on dit, ça n’est pas en prenant le train en marche que… bref, vous m’avez compris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *