Maman, j’ai ouvert un salon de coiffure !

3 leçons d’innovation par Amazon

Quand on parle d’innovation, Amazon n’a jamais cessé de m’étonner. Des GAFAM, j’ai toujours trouvé que c’était le plus original, toujours à explorer des pistes nouvelles, en dehors de son marché (en apparence), et souvent, sans forcément dans l’espoir de générer des revenus… du moins, pas dans le court-terme. Il y a une sorte d’obsession chez Amazon à tester tout et n’importe quoi. Comme un Géo Trouvetou géant doté d’une inextinguible curiosité et d’une inventivité sans relâche : du bouton de commande Dash (finalement abandonné) en passant par l’horloge connecté, jusqu’à l’enceinte intelligente (dont l’inventeur est bien Amazon), au magasin sans caisses. Amazon tente tout et ne s’arrête jamais.

Alors quand j’ai appris qu’il venait d’ouvrir un salon de coiffure, je n’ai même pas été étonné. Après tout, ça ou une boulangerie, ou un garage ou cabinet de dentiste, tout aurait été possible. Et même si, de prime abord, je n’avais pas bien vu le rapport entre les questions capillaires et le ecommerce, il y en avait forcément bien un. Évident, pour qui suit les aventures d’Amazon depuis des années, mais surtout emblématique de sa manière d’innover.

Une stratégie d’innovation différente

Là où Apple met des années à sortir dans le plus grand des secrets un nouveau produit : quand un produit de la marque à la pomme est mis sur le marché, c’est pour rafler la mise et devenir le numéro un mondial (souvenez-vous de l’Apple Watch). Amazon, sans vergogne, et sans honte, multiplie les tentatives d’innovation de produit ou de service comme si… le marché était un terrain d’expérimentation pour de plus grandes ambitions.

Une véritable philosophie entrepreneuriale, sans doute propre à Jeff Bezos, son fondateur, où l’échec fait partie du processus d’innovation, mais est souvent très riches d’enseignements.

Le salon de coiffure fait partie de cette longue lignée « d’inventions », en fait de tentatives d’apprendre quelque chose du marché pour transformer ces enseignements en monnaie sonnante et trébuchante (même si aujourd’hui, l’argent se pèse en kilo-octets et pas en gramme 🙂 ). Et c’est très intéressant, parce que cela montre qu’innover, chez Amazon, veut dire accepter publiquement l’échec, laisser montrer que l’on se trompe, prendre le risque de ternir son image, mais tout cela dans un but ultime, et finalement pas si cher payé, être le leader mondial, et être à la source de toutes les innovations technologiques dans le commerce. Car, oui, il faut bien le comprendre, Amazon, c’est peut-être un marchand, mais c’est surtout l’inventeur du système d’exploitation du commerce mondial. Ce qui motive Amazon n’est pas de vendre des produits, mais de vendre des solutions pour vendre des produits. Et à ce jeu là, personne ne le bat.

Mais revenons à ce salon de coiffure ouvert la semaine dernière à Londres.

Le secret du salon de coiffure d’Amazon

Pourquoi diable Amazon se lancerait-il dans les arts capillaires ? Pour mettre sur la paille Jacques Dessange et consorts ? Très probablement non ! Bien au contraire ! L’intérêt d’Amazon n’est pas d’aller détruire ses futurs clients, mais d’aller se plonger au coeur d’un métier pour en extraire toutes les potentialités d’innovation technologiques qui s’y trouvent et les vendre à tous les coiffeurs de la planète.

Mais cela ne serait sans doute même pas assez, car la coiffure n’est qu’un moyen d’apprendre des métiers de services aux particuliers, et ce salon ne sera qu’un laboratoire à l’échelle humaine pour tester à la fois de nouvelles technologies, de nouveaux produits (produits de beauté), de nouveaux modèles de vente au détail en physique. Ce salon de coiffure est un tube à essai pour petit chimiste ! Une manière d’innover que l’on trouve souvent dans le monde de la distribution, mais qui est plutôt rare dans le monde de la high-tech (songez qu’Apple n’a jamais fait de Apple Store expérimental public, il fallait que ça marche du premier coup).

Aussi, je tirerai trois leçons d’innovation inspirée par Amazon

1 – N’ayez pas peur de vous tromper publiquement

C’est une lapalissade quand on parle d’innovation, mais quand on connait la frilosité de nos grandes entreprises à accepter l’échec ou à simplement lancer des produits sur le marché pour apprendre, on voit bien chez Amazon, qu’il y a une capacité, une croyance même, à se dire que pour vraiment connaître un produit, il doit rencontrer son marché. La voie du succès est impénétrable et elle ne se trouve qu’au contact de la réalité.

2 – Testez tout azimut

C’est peut-être ambitieux, ou onéreux, mais ça marche. A l’instar d’un investisseur, Amazon ne mise pas que sur un produit, mais multiplie les expériences dans tous les domaines. Sans doute avec assez peu de moyens pour chaque produit, mais avec une capacité inouïe ensuite de le pousser s’il faut le plus rapidement possible et à une échelle internationale.

3 – Innovez dans un cadre

Bien qu’Amazon innove dans de nombreux domaines, en réalité, un but unique se dissimule derrière cette créativité : inventer le modèle de distribution de demain et être le fournisseur de pelles et de pioches numériques du XXIème siècle. En résumé : innovez, mais dans les rails de votre ADN.

Conclusion

Bien sûr, toutes les entreprises n’ont pas les moyens d’Amazon. Et ouvrir des magasins juste pour tester des concepts reste l’apanage d’entreprises ayant d’importants moyens financiers. Mais ce qui m’importe ici est plus la philosophie d’innovation : le choc de la réalité. Amazon n’attend pas d’avoir le meilleur produit du monde et le met toujours au contact du marché dès qu’il est au minimum viable (c’est le fameux MVP courant dans le monde du Web). Cela lui permet de tester, d’avoir un coup d’avance, et si ça marche, de devenir le leader sur le marché.

C’était Olivier Sauvage, en direct du Web, à vous les studios !

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *